Publications

Défi 1 mois sans sucre ajouté, sans produit transformé et alcool


En décembre dernier, des amis m'ont invité à participer au défi qu'ils s'étaient lancé; un mois sans sucre, sans produit transformé et sans alcool de la mi-janvier à la mi-février. Au départ, je me suis dit «bon, un autre défi de début d'année après quelques abus durant le temps des fêtes»! Puis j'y ai réfléchi et je me suis dit pourquoi pas? J'ai accepté de participer à ce défi, non pas pour éliminer les excès faits durant les fêtes (car selon moi, ce n'est pas nécessaire) ou pour me déculpabiliser mais plutôt pour le défi, pour sortir de ma zone de confort et essayer de nouvelles choses.

En tant que nutritionniste, je recommande de manger le moins transformé possible et de limiter les sucres ajoutés mais est-ce possible de les éliminer complètement? Voilà un beau défi que j'ai décidé de relever.

SANS SUCRE

Avant d'accepter de participer à ce défi, je me suis assurée que le «sans sucre» ne voulait pas dire sans glucides. Notre organisme et notre cerveau plus particulièrement ont besoin de glucides en bonne proportion. Ce sont les sucres ajoutés ou libres (non associés avec des protéines ou fibres) qui sont peu nutritifs et qui font monter le niveau d'énergie rapidement mais de façon temporaire seulement. Ceux-ci ne sont pas essentiels. Les sucres qui sont contenus dans le lait (protéines) ou dans les fruits (fibres) sont absorbés moins rapidement par l'organisme et nous fournissent de l'énergie de façon plus soutenue, car ils sont combinés à des fibres ou des protéines qui ralentissent la digestion. L'amidon (sucre lent) contenu dans les céréales et grains (blé, maïs, avoine, quinoa, millet, orge...) et les légumes racines (pomme de terre, patate douce, manioc...) est quant à lui absorbé de manière plus lente par l'organisme en raison de sa structure plus complexe. Cet effet est également maximisé lorsque le grain est entier puisqu'il contient davantage de fibres. Ce sont donc ces types de sucres/glucides que nous devons privilégier dans notre alimentation.

Malgré le fait que j'achète à la base peu d'aliments transformés, je cuisine souvent avec le sirop d'érable, le miel ou la cassonade pour mes sauces, vinaigrettes ou muffins et biscuits maison. Le défi sera donc de les substituer et trouver des recettes sans ces ingrédients.

Les desserts sont quand même les bienvenus durant ce défi. Les petits plaisirs sont importants pour maintenir un bon équilibre alimentaire (et mental) mais ils devront être faits maison et sans sucre ajouté. Et non, sans sucre n'égale pas nécessairement sans goût! Il y a d'autres façons de rehausser la saveur. Pour y arriver, utilisez de la compote de pomme sans sucre, des dattes, des fruits séchés (attention certains renferment des sucres ajoutés), de la cannelle ou muscade, du gingembre, des zestes d'agrume ou tout simplement des fruits ( la banane et la mangue sont particulièrement efficaces). Je vous invite à visiter le site de madame Labriski pour des idées recettes sans sucre ajouté.

SANS ALCOOL

Cela veut donc dire pas de vin, bière, spiritueux, cidre et autre alcool durant un mois. Je devrai donc remplacer le petit verre (ou deux...) de vin durant la fin de semaine. Les sorties au restaurant seront également plus rares puisqu'il est difficile d'y contrôler les produits transformés ou avec sucre ajouté. Cela limitera donc les occasions de boire de l'alcool. Cliquez ici pour des suggestions de boissons sans alcool.

SANS PRODUITS TRANSFORMÉS

Mon interprétation du «non transformé» se résume à un produit sous sa forme la plus simple ou brute, pas ou très peu transformés et sans agent de conservation ou additif. Cet aliment peut provenir de l'industrie (je ne compte pas avoir un champ dans ma cour) mais la liste d'ingrédients ne doit contenir qu'un seul ingrédient ou presque (comme pour l'ajout de vitamine dans la farine et le lait).

Pour moi, le défi non transformé sera d'éliminer le pain (que je consomme chaque jour), le fromage, les pâtes et le yogourt. Étant maman d'un garçon de 2 ans, les pâtes c'est gagnant. On en mange une fois par semaine. Je n'imposerai pas le défi à toute la famille mais j'essaierai le plus possible d'avoir à ne faire qu'un seul repas pour tout le monde. J'ai donc pensé à des alternatives.

  • Pain : Une première pour moi, je ferai mon pain maison à partir de farine complète moulue sur pierre donc la plus naturelle.

  • Pâtes: Au départ, je voulais opter pour de la courge spaghetti mais celle-ci est un peu dispendieuse actuellement (6.56$ l'unité) alors j'opterai pour des spirales de légumes variés avec une tranche de pain pour les glucides.

  • Fromage: Jusqu'à présent je n'ai pas trouvé d'alternative non transformée pour le fromage alors je devrai me passer de ce dernier durant un mois.

  • Yogourt: Je ne sais pas si je me lancerai dans la confection de yogourt maison, ça reste à voir. J'opterai pour des desserts maison à base de lait tels que le pouding au riz ou le tapioca (sans sucre ajouté également). Je considère néanmoins que le yogourt nature est un produit très peu transformé (sans l'être entièrement), nutritif et polyvalent (surtout pour un défi comme celui-ci) alors il se peut que je l'intègre également.

Si vous désirez effectuer ce type de défi, n'oubliez pas de conserver un équilibre alimentaire, c'est-à-dire d'inclure à chaque repas des fruits et légumes, une source de glucides (grains ou féculents) et de protéines (viande et substituts). Accordez-vous également quelques plaisirs pour éviter les compulsions à la fin du défi. Rappelez-vous que cela est un défi et non une punition et que vous devez y trouver du plaisir et une satisfaction! Bon défi!


> Partagez cette publication